Vous êtes iciDes écoles catholiques et publiques distribuent des livres pornographiques à leurs élèves !

Des écoles catholiques et publiques distribuent des livres pornographiques à leurs élèves !


Paravenirdelaculture- Publié le 28 juin 2017

Les ravages de la pornographie

Des écoles catholiques et publiques distribuent des livres pornographiques à leurs élèves !

Le site Réinformation.TV vient de mettre le doigt sur un véritable scandale : la présence de documents pornographiques dans les livres scolaires obligatoires ! Et cette abomination frappe aussi l’enseignement catholique ! De façon tout à fait incompréhensible, les associations de parents d’élèves et les autorités religieuses demeurent silencieuses.

Parmi les ouvrages orduriers imposés aux jeunes élèves « L’invention de nos vies » de Karine Tuil. Une jeune lycéenne témoigne auprès de Réinformation.tv : « Je sais qu’il y a deux scènes de viols, dont une sur une mineure. Je crois aussi qu’il y a une tournante dans une cave. Dès le début, ils présentent le personnage comme une bête de sexe. Il est marié mais sa femme ne lui suffit pas, alors, il a une garçonnière où il se rend pour voir d’autres femmes la nuit. Je n’ai pas tout lu. » Le personnage était « une bête de sexe ». La jeune fille est restée profondément bouleversée par cette lecture traumatisante, alternant crises de larmes et nuits sans sommeil. Réponse de son professeur, soutenu par le directeur de l’établissement : il s’agit d’une œuvre d’art…

« Mais il y a plus grave », s’émeut à juste titre Réinformation.tv, « cela s’est passé dans un établissement de l’enseignement catholique de Rennes : l’Assomption. »

Autre ouvrage au programme, le roman « Qui es-tu Alaska ? » de John Green, décrit une fellation durant trois longues pages !

Toujours à Rennes, c’est l’école Saint-Vincent-la-Providence, un établissement catholique très réputé, qui a fait étudier à des élèves de 3e un livre pornographique, révèle Réinformation.tv. Un ouvrage de Gilles Paris, « Autobiographie d’une courgette… » . Un gamin de 13 ans à qui on avait donné ce torchon pour lecture a découvert avec horreur des scènes pornographiques en langage enfantin. Le petit garçon en a perdu le sommeil et c’est finalement la chute de ses résultats scolaires et le changement brutal de son comportement qui a alerté ses parents.

En plus des livres, il y aussi les sorties scolaires et les cas pratiques...

Réinformation.tv révèle un témoignage hallucinant d’un parent d’élève : « Une amie m’a raconté que, dans une école de la région, on avait emmené des élèves voir une pièce de théâtre à la fin de laquelle les acteurs se sont promenés, nus, dans la salle, enjambant les fauteuils dans lesquels avaient pris place les élèves… »

Sophie, 13 ans, élève dans l’enseignement public, témoigne au micro de Réinformation.tv : « J’ai été obligée de faire un exposé sur les préservatifs masculins et donc d’en ouvrir un devant toute la classe et donc d’avoir la honte devant tout le monde. » Son professeur de SVT a même informé les élèves de sa classe qu’ils pouvaient se procurer gratuitement des préservatifs à l’infirmerie sans que leurs parents le sachent !

Cette dérive de l’Education nationale qui s’emploie à pervertir les élèves du public comme ceux du privé est tout simplement insupportable. C’est pourquoi Avenir de la Culture s’apprête à décréter la mobilisation générale.